lundi 4 mai 2015

Adieu Rémy Kolpa-kopoul. Hasta luego amigo de siempre!


Je dansais, je danse, et je danserai encore avec toi sur des rythmes de mambo.

http://m.leparisien.fr/loisirs-spectacles/deces-de-remy-kolpa-kopoul-voix-historique-de-radio-nova-03-05-2015-4741851.php

samedi 4 janvier 2014

Carte de vœux 2014


   Bonne année! 

   Happy New Year 2014!



Santé, bonheur, amour, amitié, réussite dans les domaines de votre choix.

samedi 7 décembre 2013

Thierry Théolier

Née en 1968, philosophe, poète,critique d'art, fondateur du Syndicat du Hype "SDH", mouvement underground s'intéressant aux arts, sciences et littérature; il se décrit lui même comme un "artiste sans œuvre" . Thierry Théolier à partir de 2001 vit et ressent au plus profond de son être l'inexorable révolution de notre époque charnière. Cependant peut on parler de charnières quand il n'y a plus d'attaches? Car l'époque qu'il décrit ressemble bel et bien à un gouffre, un abîme sans fond. Les fondements de cet abîme sont si éloignés qu'il a tout le temps d'en étudier la nature et la forme. Th Th est un romantique fou furieux, un loup des steppes qui aurait voyagé jusqu'en antarctique, puis il aurait dérivé sur un iceberg; aujourd'hui j'ai entendu son long hurlement. Voici le lien qui vous conduira à l'album de ThTh http://nukod.bandcamp.com/album/2000-what-the-fuck-premier-acte-2. Et vous pouvez visionnez une interview du maestro sur nukod.com

jeudi 3 janvier 2013

vœux 2013

mardi 23 octobre 2012

50 000 euros à gagnier!

La Fondation Bettencourt Schueller annonce l’ouverture officielle de l’appel à candidatures pour l’édition 2013 du Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la Main. Créé en 1999, le Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la Main récompense, chaque année, l’excellence des professionnels des métiers d’art alliant parfaite maitrise d’un savoir-faire, innovation et recherche esthétique. Un Prix : deux récompenses Talents d’exception est destiné à récompenser la réalisation d’une œuvre résultant d’une parfaite maîtrise des techniques et savoir-faire d’un métier d’art. Celle-ci doit révéler un caractère particulièrement innovant et contribuer à l’évolution de ce savoir-faire. La qualité esthétique de l’œuvre sera également prise en compte. Dotation : 50 000 euros. Dialogues met en lumière le travail des artisans d’art en collaboration avec d’autres univers de la création : design, architecture, arts plastiques, décoration... La Fondation souhaite récompenser une collaboration entre un artisan d’art, son savoir-faire, et un autre créateur. Dotation : 50 000 euros, répartis à parts égales entre l’artisan d’art et le créateur. Appel à candidatures : modalités Accédez au dossier de candidature et au règlement du Prix sur le site : www.intelligencedelamain.com Vous pouvez, également, contacter la Fondation Bettencourt Schueller, au service Mécénat Culturel : culture@fondationbs.org. La date limite de réception des dossiers est le vendredi 22 mars 2013 à minuit. Le Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la Main 2012, dans la catégorie Talents d’exception, a été décerné à Wayne Fischer, céramiste pour son œuvre « Métamorphose ». Dans la catégorie Dialogues, le Prix a salué la collaboration du designer Robert Stadler entouré de Bernadette N’Guyen, coupeuse, couturière, Maurice Barnabé, sellier, menuisier en siège, et Jean-Paul Mahé, sellier, pour le canapé « Irregular Bomb / Tephra Formations » édité par la Carpenters Workshop Gallery. Source: info-storming

dimanche 12 février 2012

ALL BLACKS HAKA

jeudi 8 décembre 2011

Questions de vie et de mort

Je me pose une question : je me demande si à chaque fois qu’un proche meurt ce n’est pas un miroir. Je ne suis pas sure que la mort existe comme on la perçoit communément, comme je la percevais depuis mon enfance. J’ai l’impression que l’on meurt pour les autres, et jamais pour soi -même. De telle sorte qu’on change perpétuellement d’espace-temps. La mort ultime serait une solitude infinie, à l’image du Sahara. On serait à la fois mort et vivant. Dans ces conditions quelle est la meilleure chose à faire ? Faut-il être plutôt sédentaire ou voyageur ? Ces dernières années nous ont démontrées que la communication tout azimut a tuée la communication, je crois que la mondialisation d’internet aurait en quelque sorte tué la mort. Très longtemps j’ai pensé qu’on ne pouvait mourir qu’une fois, de telle sorte que la mort était l’ultime évènement de la vie, son caractère unique lui conférait une très grande importance à cause de son aspect fini. Mais aujourd’hui le règne de la communication fait un carcan autour de la terre, il me semble que c’est une dimension supplémentaire qui relie les strates de notre histoire, et la fige ; Imaginons un tombeau géant. Peut-on sortir d’un tombeau ? Oui je le crois : avec force et violence, on peut arriver à faire une brèche assé grande pour y passer ; je pense à Béatrice Kido qui dans le petit cercueil dans lequel elle s’est réveillée a trouvé la force de le casser. Parfois j’imagine que nous avons été cryogénisés, pourquoi pas. La terre fut bien entièrement congelée à la prés-histoire, alors si nous considérons l’histoire sous forme de strates nous pouvons admettre que dans la logique des choses nous sommes également congelés ; c’est ce qui m’inspire le concept du mort- vivant. Les blogs que nous créons sur internet sont bel et bien des bouteilles que les naufragés jettent à la mer comme un ultime espoir, puisque la mort n’existe plus vraiment, force est de constater que nous devons continuer un immense voyage. Alors où allons- nous ? A cette question je souris : c’est le leitmotiv ; avons-nous toujours envie d’aller en Arcadie?

mercredi 5 janvier 2011

mardi 4 janvier 2011

Voeux 2011



Querido de la nuit souhaite une bonne année 2011 aux noctambules , chanteurs, danseurs, écrivains, musiciens, plasticiens, gourmets amoureux, funambules, magiciens, copains, copines, dandys, skieurs alpins, oiseaux de jours et de nuit!

lundi 13 avril 2009

Les ailes du désir /La suite

Finalement tout avait été mélangé. Les noms, les genres, les pays. Tout avait été détourné. Par exemple on croyait partir vers une destination et on arrivait ailleurs. On croyait partir un mois et on revenait un an plus tard ou même vingt ans après. La secte des remplaçants régissait le monde. On clonait les gens comme on fait des machines à laver. Internet n'appartenait plus aux militaires. La toile d"araignée du réseau informatique avait englobé le monde entier et s'était propagé dans l'espace, bien au delà du satellite de la NASA. Nous étions en plein Samsara. Grace au web on voyageait dans le temps. Internet avait mis le monde des terriens sans dessus dessous. Les voyages dans le temps provoquaient des craques boursiers ou des périodes de croissances telle les trente glorieuses, il devenait de plus en plus difficile de trouver le juste milieu, il fallait être funambule. Le vingt et unième siècle était un nouvel eldorado à conquérir.
L'avantage ou l'inconvénient des voyages dans le temps était qu'on ne mourrait plus et qu'on pouvait toujours revenir sur ses pas pour trouver de nouvelles voies. Mais alors si on ne mourrait pas on ne pouvait plus naître non plus. Celon le point de vue, le genre humain se trouvait en danger ou était en train de muter. Cela avait pour conséquence que les enfants ne grandissaient plus. Et les brigands s'en donnaient à coeur joie. Quand un être était "supprimé" à un point donné il réapparaissait toujours ailleurs. On voyageait dans le temps, mais aussi dans les mondes parallèles. Ce n'était plus la conquête du monde mais la conquête des mondes. Il devenait difficile de distinguer le vrai du faux. La dictature du vingt et unième siècle était d'ordre mécanique: la mécanique de la pensée. Les administrations étaient sous la tutelle des programmes informatiques. Petit à petit le monde s'était retrouvé sous la coupe du grand ordinateur. Dieu était un ordinateur.

À suivre...
.

R-Saphir

dimanche 12 avril 2009